Le Niolu, au coeur de la Corse

« Je l’aime ce pays, pour ses horizons grandioses, ses visions alpestres, ses sites sauvages et tourmentés, ses pierres entre lesquelles nulle herbe semble pouvoir pousser, ses forêts restées vierges, son air pur, sa solitude, je l’aime aussi pour l’attachement de ses habitants aux vertus primitives de leur race.
Je n’ai qu’à fermer les yeux pour me transporter là-bas. »

Charles de la Morandière – Au coeur de la Corse – 1933

Le Niolu

La vallée du Niolu

« C’est le Niolo, la patrie de la liberté corse, la citadelle inaccessible d’où jamais les envahisseurs n’ont pu chasser les montagnards …/.. Quand on lève les yeux vers les crêtes, on s’arrête ébloui et stupéfait …/… Le ciel au dessus semble violet, lilas, décoloré par le voisinage de ces étranges montagnes. »

Guy de Maupassant – Un bandit corse – 1882